BMO, Banque Nationale, TD et Banque Scotia : répartition des résultats des grandes banques au deuxième trimestre

13 views 1:48 pm 0 Comments mai 29, 2024

Ouvrez cette photo dans la galerie :

La Banque Scotia est l’une des principales banques canadiennes à publier ses résultats pour le deuxième trimestre.CARLOS OSORIO/Reuters

Les plus grandes banques canadiennes publient cette semaine leurs résultats du deuxième trimestre, couvrant les trois mois terminés le 30 avril, dans un contexte d’inquiétudes concernant les coûts d’emprunt élevés et le ralentissement de la croissance économique jusqu’à ce que les banques centrales commencent à réduire les taux d’intérêt.

Avant les derniers résultats, de nombreux analystes ont revu à la baisse leurs estimations, prolongeant ainsi une tendance observée tout au long de 2023. Les analystes prévoient que les bénéfices chuteront jusqu’à 4 pour cent d’une année sur l’autre et s’attendent à ce que les banques enregistrent des bénéfices globalement plus lents. croissance.

Les banques sortent d’une année tumultueuse marquée par des réserves croissantes pour d’éventuelles pertes sur prêts, des coûts croissants et des exigences de fonds propres plus élevées – des fonds que les prêteurs sont tenus de mettre de côté pour faire face à un ralentissement économique. La bonne nouvelle est que les banques ont également mis de côté davantage d’argent pour les prêts susceptibles de faire défaut, appelés provisions pour pertes sur créances, afin de les aider à absorber l’impact de ces pertes.

Jusqu’à présent, quatre des principales banques canadiennes ont publié leurs résultats pour le deuxième trimestre. La Banque Nationale du Canada, la Banque Toronto-Dominion et la Banque de Nouvelle-Écosse ont dépassé les estimations des analystes. Pendant ce temps, la Banque de Montréal n’a pas répondu aux estimations des analystes. La Banque Canadienne Impériale de Commerce et la Banque Royale du Canada publieront leurs résultats financiers plus tard cette semaine.

Voici une répartition des bénéfices du deuxième trimestre jusqu’à présent.

Banque Toronto-Dominion (Banque TD)

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Des gens passent devant la succursale de la Banque TD dans le quartier financier du centre-ville de Toronto, en Ontario, le 15 mai 2024.Abhijit Alka Anil/The Globe and Mail

  • Résultats T2 2024 : 2,56 milliards de dollars (1,35 $ par action)
  • Résultats T2 2023 : 3,31 milliards de dollars (1,69 $ par action)
  • BPA ajusté : 2,04 $ par action
  • Attentes des analystes : 1,85 $ par action (ajusté)
  • Dividende: 1,02 $ par action

Les bénéfices de TD-T de la Banque Toronto-Dominion au deuxième trimestre ont dépassé les estimations des analystes, en grande partie grâce à une augmentation des bénéfices des marchés financiers, même si les bénéfices ont chuté de 22 pour cent par rapport au même trimestre de l’année dernière.

TD a gagné 2,56 milliards de dollars, ou 1,35 $ par action, au cours du trimestre terminé le 30 avril, contre 3,31 milliards de dollars, ou 1,69 $ par action, au même trimestre de l’année dernière.

Après ajustement pour exclure certains éléments, notamment les coûts de restructuration et une provision de 450 millions de dollars pour couvrir les sanctions auxquelles elle est confrontée à la suite d’une longue enquête réglementaire et policière aux États-Unis, la banque a déclaré avoir gagné 2,04 dollars par action. Cela a dépassé les 1,85 $ par action attendus par les analystes, selon S&P Capital IQ.

« Nous avons généré un levier d’exploitation positif important tout en continuant d’investir dans notre entreprise, y compris dans notre infrastructure de risque et de contrôle », a déclaré Bharat Masrani, chef de la direction de TD, dans un communiqué.

TD s’attend à encourir des amendes ou d’autres sanctions découlant des enquêtes menées par le ministère américain de la Justice et d’autres agences liées à ses pratiques de lutte contre le blanchiment d’argent. Les discussions avec trois régulateurs américains et le ministère de la Justice sont en cours.

La banque a maintenu son dividende trimestriel à 1,02 $ par action.

Au cours du trimestre, la TD a constitué 1,07 milliard de dollars de provisions pour pertes sur créances – les fonds que les banques ont mis de côté pour couvrir les prêts susceptibles de faire défaut. Ce montant était supérieur à ce que prévoyaient les analystes et comprenait 870 millions de dollars de prêts qui, selon la banque, ne seront pas remboursés, sur la base de modèles utilisant des prévisions économiques pour prédire les pertes futures. Ces provisions pour prêts douteux ont bondi de 58 pour cent par rapport aux 599 millions de dollars mis de côté au même trimestre de l’année dernière, en particulier pour les prêts non garantis, notamment les cartes de crédit et les dettes automobiles.

Banque de Nouvelle-Écosse

Ouvrez cette photo dans la galerie :

La Banque de Nouvelle-Écosse a annoncé que ses bénéfices du deuxième trimestre ont diminué par rapport à l’année dernière, car elle a mis davantage d’argent de côté pour les pertes sur prêts.Andrew Lahodynskyj/La Presse Canadienne

  • Résultats T2 2024 : 2,09 milliards de dollars (1,57 $ par action)
  • Résultats T2 2023 : 2,15 milliards de dollars (1,68 $ par action)
  • BPA ajusté : 1,58 $ par action
  • Attentes des analystes : 1,55 $ par action (ajusté)
  • Dividende: 1,06 $ par action

La Banque de Nouvelle-Écosse BNS-T a annoncé un bénéfice au deuxième trimestre supérieur aux attentes des analystes, mais en baisse par rapport à la même période de l’année dernière, le prêteur ayant mis davantage d’argent de côté pour les prêts susceptibles de faire défaut, compensant ainsi le coup de pouce de ses marchés de capitaux et de ses divisions de gestion de patrimoine.

La Banque Scotia a gagné 2,09 milliards de dollars, ou 1,57 $ par action, au cours du trimestre clos le 30 avril, contre 2,15 milliards de dollars, ou 1,68 $ par action, au même trimestre de l’année dernière.

Après ajustement pour exclure certains éléments, y compris la charge d’impôt sur le revenu provenant du Dividende de relance du Canada, la Banque Scotia a gagné 1,58 $ par action. Cela a dépassé les 1,55 $ par action attendus par les analystes, selon S&P Capital IQ.

« La banque a enregistré des résultats solides ce trimestre dans un contexte d’incertitude macroéconomique persistante, faisant état d’un levier d’exploitation positif tiré par la croissance des revenus et une discipline continue en matière de dépenses. Nous respectons notre engagement envers une croissance équilibrée alors que la dynamique de nos dépôts se poursuit, tout en maintenant de solides indicateurs de capital et de liquidité », a déclaré Scott Thomson, chef de la direction de la Banque Scotia, dans un communiqué. « Je suis fier de voir les banquiers Scotia de partout dans le monde se rallier à notre nouvelle stratégie et s’unir pour faire avancer nos principales initiatives stratégiques.

En décembre, la Banque Scotia a lancé son nouveau plan stratégique visant à accroître sa base de dépôts afin de réduire ses coûts de financement et de cibler les entreprises en Amérique du Nord, où elle estime pouvoir stimuler sa croissance.

La banque a maintenu son dividende trimestriel inchangé à 1,06 $ par action.

Au cours du trimestre, la Banque Scotia a constitué 1,01 milliard de dollars de provisions pour pertes sur créances. Cela comprenait 975 millions de dollars pour des prêts qui, selon la banque, pourraient ne pas être remboursés. Au même trimestre de l’année dernière, la Banque Scotia a constitué des provisions de 621 millions de dollars.

Le chiffre d’affaires total a augmenté de 5 pour cent au cours du trimestre, à 8,35 milliards de dollars, grâce à des marges plus élevées, des revenus liés au patrimoine, des frais de souscription et de conseil et des frais bancaires. Les dépenses ont augmenté de 3 pour cent à 4,71 milliards de dollars, ce qui, selon la banque, s’explique par la hausse des coûts de technologie et de personnel.

Banque de Montréal (BMO)

Ouvrez cette photo dans la galerie :

BMO Groupe financier a augmenté son dividende après avoir déclaré un bénéfice de 1,87 milliard de dollars au cours de son dernier trimestre, contre 1,03 milliard de dollars un an plus tôt.Andrew Lahodynskyj/La Presse Canadienne

  • Résultats T2 2024 : 1,87 milliard de dollars (2,36 $ par action)
  • Résultats T2 2023 : 1,03 milliard de dollars (1,26 $ par action)
  • BPA ajusté : 2,59 $ par action
  • Attentes des analystes : 2,77 $ par action (ajusté)
  • Dividende: 1,55 $ par action

La Banque de Montréal, BMO-T, a annoncé un bénéfice plus élevé au deuxième trimestre, mais a raté les estimations des analystes, car le prêteur a mis de côté davantage d’argent pour les prêts susceptibles de faire défaut.

BMO a gagné 1,87 milliard de dollars, ou 2,36 dollars par action, au cours du trimestre clos le 30 avril, contre 1,03 milliard de dollars, ou 1,26 dollars par action, au même trimestre de l’année dernière.

Après ajustement pour exclure certains éléments, la banque a déclaré avoir gagné 2,59 dollars par action. Ce montant est tombé en dessous des 2,77 dollars par action attendus par les analystes, selon S&P Capital IQ.

« Nous avons respecté nos engagements avec des dépenses en baisse par rapport à l’année dernière et au dernier trimestre », a déclaré Darryl White, chef de la direction de BMO, dans un communiqué. « La solidité de notre bilan se reflète dans un ratio CET1 supérieur à 13 pour cent, une croissance robuste des dépôts de la clientèle et des provisions appropriées pour l’environnement du crédit, qui continue d’être impacté par des taux d’intérêt élevés et prolongés et un ralentissement de l’économie. »

La banque a augmenté son dividende trimestriel de 4 cents par rapport au trimestre précédent, à 1,55 $ par action.

Au cours du trimestre, BMO a constitué 705 millions de dollars de provisions pour pertes sur créances. Ce montant était plus élevé que prévu par les analystes et comprenait 658 millions de dollars de prêts qui, selon la banque, pourraient ne pas être remboursés. Au même trimestre de l’année dernière, BMO avait constitué 1,02 milliard de dollars de provisions.

Les revenus totaux ont augmenté de 2 pour cent au cours du trimestre à 7,97 milliards de dollars, tandis que les dépenses ont chuté de 12 pour cent à 4,84 milliards de dollars.

Banque Nationale du Canada

Ouvrez cette photo dans la galerie :

La Banque Nationale du Canada a annoncé un bénéfice de 906 millions de dollars au deuxième trimestre, contre 832 millions de dollars un an plus tôt, et a augmenté son dividende.Ryan Remiorz/La Presse Canadienne

  • Résultats T2 2024 : 906 millions (2,54 $ par action)
  • Résultats T2 2023 : 832 millions de dollars (2,34 $ par action)
  • BPA ajusté : 2,54 $ par action
  • Attentes des analystes : 2,42 $ par action (ajusté)
  • Dividende: 1,10 $ par action

La Banque Nationale du Canada NA-T a annoncé un bénéfice plus élevé au deuxième trimestre, supérieur aux estimations des analystes, grâce au coup de pouce de sa division des marchés des capitaux, même si le prêteur a mis de côté plus d’argent pour les prêts qui pourraient faire défaut.

La Banque Nationale a gagné 906 millions de dollars, ou 2,54 $ par action, au cours du trimestre terminé le 30 avril, comparativement à 832 millions de dollars, ou 2,34 $ par action, au même trimestre de l’année dernière.

Sur une base ajustée, la banque a déclaré avoir gagné 2,54 dollars par action. Cela a dépassé les 2,42 $ par action attendus par les analystes, selon S&P Capital IQ.

« La Banque Nationale a généré de solides résultats financiers pour le deuxième trimestre 2024, reflétant l’exécution disciplinée de notre stratégie dans tous les secteurs d’activité et la capacité bénéficiaire diversifiée de la banque », a déclaré le président-directeur général Laurent Ferreira dans un communiqué. « Dans ce qui reste un environnement macroéconomique incertain, nous nous engageons à maintenir notre approche prudente en matière de capital, de crédit et de coûts et à générer de la valeur à long terme pour nos actionnaires. »

La banque a augmenté son dividende trimestriel de 4 cents, à 1,10 $ par action.

Au cours du trimestre, la Banque Nationale a constitué 138 millions de dollars de provisions pour pertes sur créances. Ce montant était plus élevé que prévu par les analystes et comprenait 114 millions de dollars de prêts qui, selon la banque, pourraient ne pas être remboursés. Au même trimestre de l’année dernière, la Banque Nationale avait constitué des provisions de 85 millions de dollars.

Le chiffre d’affaires total a augmenté de 12 pour cent au cours du trimestre, pour atteindre 2,75 milliards de dollars. Mais les dépenses ont augmenté de 8 pour cent à 2,84 millions de dollars, ce qui, selon la banque, est dû à la hausse des salaires et des avantages sociaux.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *