La Commodity Participants Association of India a demandé au régulateur bancaire RBI de clarifier si les clients ayant uniquement une exposition sous-jacente seraient autorisés à négocier des contrats à terme sur devises à partir du 5 avril et si c'est le cas, toutes les positions ouvertes doivent être réglées avant la date limite.

En janvier, la RBI avait publié une circulaire indiquant que les bourses reconnues pouvaient proposer aux utilisateurs des contrats dérivés de change impliquant la roupie dans le but de couvrir l'exposition contractée.

  • A lire aussi : La RBI dévoile un projet de lignes directrices sur les informations financières liées au climat

En outre, il a déclaré que les bourses peuvent proposer des contrats dérivés de change n'impliquant pas la roupie sans aucune restriction.

En d'autres termes, la CPAI a déclaré que les bourses ont pour mandat d'informer les clients que, même s'ils ne sont pas obligés de fournir la preuve d'une exposition sous-jacente pour des positions allant jusqu'à 100 millions de dollars, les clients doivent s'assurer de l'existence de telles expositions et devraient être en mesure de prouver qu'ils ont pas encore couvert par un autre produit dérivé.

  • A lire aussi : Le point de vue de la RBI sur les modèles économiques des banques pour les risques sous-jacents

Contrairement à la commande de 2008

La position actuelle de la RBI contraste avec la circulaire d'août 2008 selon laquelle les bourses doivent informer les utilisateurs que même s'ils ne sont pas tenus d'établir l'existence d'une exposition sous-jacente, ils doivent garantir l'existence d'une exposition sous-jacente valide qui a été contractée. n'est couvert par aucun autre contrat dérivé et doit être en mesure de l'établir, si nécessaire.

La position de la RBI en 2008 était que les transactions sur les contrats à terme sur devises dollar/roupie étaient autorisées à couvrir une exposition au risque de change ou autre, a déclaré la CPAI.

L'association souhaite également savoir si la limite de 100 millions de dollars s'applique aux échanges sur toutes les paires de devises impliquant la roupie réunies et sur toutes les bourses, a-t-elle ajouté.

La circulaire peu claire de la RBI intervient à un moment où les volumes sur les marchés à terme de devises offshore du Dubai Gold and Commodity Exchange ont régulièrement augmenté par rapport aux bourses nationales. Les décideurs politiques ont fait la promotion du « commerce en Inde » avec une notification peu claire, a déclaré la CPAI.

« Nous avons également écrit à RBI au sujet de nos inquiétudes concernant la perturbation potentielle des contrats à terme sur devises négociés sur le marché sous-jacents. Il est crucial de reconnaître que divers acteurs financiers, arbitragistes, outre les seuls opérateurs de couverture de devises ayant une exposition sous-jacente, sont impliqués dans ces marchés, ce qui amplifie l'importance de répondre efficacement à toute perturbation potentielle », a déclaré Narinder Wadhwa, président de CPAI.

L'association a exhorté les bourses à publier une clarification en temps opportun ainsi qu'un document de questions fréquemment posées pour clarifier la question. Tout retard pourrait potentiellement créer une situation de panique au dernier moment.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *