TOKYO (Reuters) – Les autorités japonaises ont tenu une réunion d'urgence cette semaine pour discuter de la faiblesse du yen et ont laissé entendre qu'elles étaient prêtes à intervenir sur le marché pour mettre fin à ce qu'elles ont qualifié de mouvements désordonnés et spéculatifs de la monnaie.

Le yen s'est redressé suite à cette nouvelle, sortant de son plus bas niveau en 34 ans à 151,97 pour un dollar américain après que le haut diplomate chargé des changes, Masato Kanda, a déclaré qu'il « n'exclurait aucune mesure pour répondre aux mouvements désordonnés des devises ».

Le Japon est intervenu pour la dernière fois en octobre 2022, alors que le yen atteignait un plus bas proche de 152 pour un dollar. On estimait alors qu’elle avait dépensé jusqu’à 9 200 milliards de yens (60,78 milliards de dollars) pour défendre la monnaie.

Voici une chronologie des mouvements sur les marchés des changes par la Banque du Japon (BOJ).

27 mars 2024 – La Banque du Japon, le ministère des Finances et l'Agence japonaise des services financiers se sont réunis après la chute du yen à son plus bas niveau depuis 34 ans par rapport au dollar, et ont laissé entendre qu'ils étaient prêts à intervenir.

21-24 octobre 2022 – Le dollar a plongé de plus de 7 yens à un moment donné le 21 octobre dans une baisse attribuée aux achats de yens par les autorités. Le ministre japonais des Finances, Shunichi Suzuki, a refusé de confirmer si le gouvernement était intervenu sur le marché des devises.

7 septembre 2022 – Le principal porte-parole du gouvernement, Hirokazu Matsuno, exprime son inquiétude face aux mouvements « rapides et unilatéraux » observés sur le marché des devises après l'affaiblissement du yen au-delà de 143 pour un dollar.

10 juin 2022 – Le gouvernement japonais et la banque centrale publient une rare déclaration commune dans laquelle ils se disent préoccupés par la récente forte chute du yen après son affaiblissement au-delà de 134 pour un dollar.

Août et octobre 2011 – Le Japon intervient pour freiner les gains qui, selon les autorités, pourraient faire dérailler la reprise après un marasme économique déclenché par un tremblement de terre et un tsunami massifs le 11 mars 2011.

18 mars 2011 – Les pays du Groupe des Sept (G7) interviennent conjointement pour endiguer la force du yen lorsque la monnaie atteint un niveau record à la suite du tremblement de terre.

15 septembre 2010 – Le Japon intervient sur le marché des changes pour la première fois en six ans, en vendant des yens pour endiguer la hausse de la monnaie après que le dollar ait atteint son plus bas niveau depuis 15 ans à 82,87 yens.

Mars 2004 – Une campagne de 15 mois visant à freiner la hausse du yen prend fin après que le Japon a dépensé 35 000 milliards de yens, soit plus de 300 milliards de dollars, en intervention.

Mai-juin 2002 – La BOJ intervient pour vendre du yen, souvent soutenue par la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne (BCE). Le yen continue de gagner.

Septembre 2001 – La BOJ intervient pour vendre du yen après les attentats du 11 septembre aux États-Unis. La BCE et la Fed de New York opèrent pour le compte de la BOJ.

De janvier 1999 à avril 2000 – La BoJ vend du yen au moins 18 fois, dont une fois via la Fed et une fois via la BCE, craignant que la force de la monnaie n'étouffe la reprise économique. Le yen continue de se renforcer.

1997 – 1998 – La crise financière asiatique voit le yen s'affaiblir, atteignant près de 148 pour un dollar en août 1998, même après que les autorités américaines se soient jointes à la BoJ pour acheter du yen.

Avril 1994 – août 1995 – Le dollar tombe à un plus bas historique par rapport au mark allemand et à un plus bas d’après-guerre par rapport au yen. Les États-Unis interviennent à plusieurs reprises, souvent auprès des banques centrales japonaises et européennes, pour soutenir le billet vert.

1993 – La BoJ vend du yen pendant une grande partie de l'année pour freiner sa force.

1991 – 1992 – La BoJ intervient pour soutenir le yen en vendant des dollars américains.

1988 – Le dollar tombe à 120,45 yens le 4 janvier, alors le plus bas de l'après-guerre, dans les échanges commerciaux de Tokyo. La BOJ intervient pour acheter des dollars et vendre des yens.

1987 – En février, six des pays du G7 signent l'Accord du Louvre, qui vise à stabiliser les monnaies et à stopper la baisse généralisée du dollar.

1985 – Le Groupe des Cinq pays industrialisés, prédécesseur du G7, signe l’Accord du Plaza, dans lequel ils conviennent que le dollar est surévalué et qu’ils prendront des mesures pour l’affaiblir.

1973 – Les autorités monétaires japonaises décident de laisser le yen flotter librement par rapport au billet vert.

(1 $ = 151,3600 yens)

(Compilé par Tom Westbrook et Daniel Leussink ; édité par Vidya Ranganathan et Sam Holmes.)

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *