Israël s’en prend à la Cisjordanie suite à la demande de la CPI – Mondoweiss

15 views 5:35 pm 0 Comments mai 23, 2024

Victimes

  • 35 709 + tués* et au moins 79 990 blessés dans la bande de Gaza.*
  • Plus de 519 Palestiniens tués en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupés.**
  • Israël révise son bilan estimé du 7 octobre à la baisse, le faisant passer de 1 400 à 1 139.
  • Depuis le 7 octobre, 634 soldats israéliens auraient été tués par l’armée israélienne, et au moins 3 568 auraient été blessés.***

*Le ministère de la Santé de Gaza a confirmé ce chiffre sur sa chaîne Telegram le 22 mai 2024. Certains groupes de défense des droits estiment que le nombre de morts est beaucoup plus élevé si l’on tient compte des personnes présumées mortes.

** Le bilan des morts en Cisjordanie et à Jérusalem n’est pas mis à jour régulièrement. Selon le ministère de la Santé de l’AP, le 22 mai, il s’agit du dernier chiffre.

*** Ces chiffres sont publiés par l’armée israélienne, montrant les soldats dont les noms « ont pu être publiés ». Le nombre de soldats israéliens blessés, selon les médias israéliens, dépassait les 6 800 au 1er avril.

Développements clés

  • Israël tue 323 Palestiniens et en blesse 624 depuis lundi 20 mai à travers Gaza, portant le bilan des morts depuis le 7 octobre à 35 709 et celui des blessés à 79 990, selon le ministère de la Santé de Gaza.
  • L’Espagne, la Norvège et l’Irlande reconnaissent l’État de Palestine.
  • Israël abroge la loi de désengagement de 2005 pour le nord de la Cisjordanie et autorise la réinstallation des colonies et avant-postes illégaux évacués.
  • Les forces israéliennes tuent 12 Palestiniens lors d’une vaste invasion de Jénine et du camp de réfugiés de Jénine.
  • Israël étudie la fermeture de son ambassade en Irlande.
  • Le ministre colombien des Affaires étrangères a déclaré que le président colombien avait ordonné l’ouverture d’une ambassade en Palestine à Ramallah.
  • Une frappe de drone israélien sur un autobus scolaire tue le conducteur et blesse trois élèves à bord dans le sud du Liban.
  • Le Hezbollah tire des dizaines de roquettes sur le quartier général du régiment 91 de l’armée israélienne en Galilée.
  • L’armée israélienne reconnaît que deux officiers et soldats ont été tués et des dizaines ont été blessés la semaine dernière à Gaza.
  • L’armée israélienne affirme que deux soldats américains ont été blessés sur un quai nouvellement construit au large de Gaza.

Israël tue 323 Palestiniens depuis lundi et détruit des centaines de maisons à Jabalia

Le ministère palestinien de la Santé basé à Gaza a annoncé que les hôpitaux restants de la bande de Gaza ont accueilli 323 Palestiniens tués lors des frappes aériennes israéliennes depuis lundi 20 mai, tandis que 624 autres sont arrivés blessés.

Parallèlement, des sources médiatiques locales ont rapporté qu’au cours des dernières 24 heures, les frappes israéliennes ont tué au moins 16 personnes, dont 10 enfants, dans la ville de Gaza. Les frappes ont visé une mosquée et une école où s’abritaient des civils déplacés, notamment dans le quartier d’al-Daraj, une maison familiale dans le même quartier et un appartement dans le quartier de Tal al-Hawa.

Des sources médiatiques palestiniennes locales ont rapporté que jeudi matin, le personnel médical avait tenté de retourner à l’hôpital Kamal Adwan à Beit Lahia, au nord de la ville de Gaza, mais avait échoué en raison du risque d’exposition aux troupes israéliennes présentes dans la région.

A Jabalia, les troupes israéliennes poursuivent leur invasion du camp de réfugiés pour la 12ème journée consécutive. Les forces israéliennes ont bombardé différentes zones du camp, détruisant plusieurs bâtiments résidentiels. La plupart des habitants de Jabalia ont fui vers d’autres quartiers de la ville de Gaza et ses environs.

Dans le centre de la bande de Gaza, les frappes israéliennes ont ciblé les camps de réfugiés de Nuseirat, Maghazi et Bureij, détruisant plusieurs bâtiments résidentiels.

Dans le sud de la bande de Gaza, les forces israéliennes continuent d’étendre leur invasion à Rafah. Les frappes aériennes israéliennes se sont concentrées sur l’est et le centre de la ville. Les quadricoptères israéliens ont provoqué la propagation des incendies dans la zone du marché aux poissons de Rafah, après l’avoir ciblé par des frappes, ont rapporté des sources. Pendant ce temps, les chars israéliens avançaient le long du couloir de Philadelphie, adjacent à la frontière égyptienne.

Les forces israéliennes continuent de fermer les postes frontières de Rafah et de Karam Abu Salem pour le 17ème jour consécutif, empêchant l’aide humanitaire essentielle d’entrer dans la bande de Gaza.

Indignation israélienne après une série de reconnaissances européennes de l’État de Palestine

Le quotidien israélien Yediot Ahronot a rapporté mercredi que le gouvernement israélien étudiait des mesures de représailles contre l’Irlande, l’Espagne et la Norvège pour leur reconnaissance de l’État de Palestine.

Selon le quotidien, ces mesures pourraient inclure des restrictions sur les visas d’entrée pour les fonctionnaires de ces pays, ce qui limiterait leur capacité à travailler avec les Palestiniens. Dans le même temps, le ministère israélien des Affaires étrangères a annoncé qu’il avait rappelé en Israël ses ambassadeurs en Irlande et en Norvège.

Mercredi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dans une déclaration vidéo que la reconnaissance de l’État palestinien était « une récompense pour le terrorisme », ajoutant que l’État palestinien « sera un État terroriste qui tentera de répéter les attaques du 7 octobre ».

Quant à Yoav Gallant, le ministre israélien de la Guerre a abrogé la « loi de désengagement » israélienne pour le nord de la Cisjordanie. Cette mesure a été comprise comme une mesure punitive contre l’Autorité palestinienne en réponse à la demande de la CPI d’émettre des mandats d’arrêt contre Netanyahu et Gallant, ainsi qu’à la reconnaissance de l’État de Palestine.

La loi a été décrétée en 2005, proposée par Ariel Sharon, alors Premier ministre israélien. Il stipulait le retrait d’Israël de la bande de Gaza et l’évacuation de toutes ses colonies dans l’enclave, tandis qu’en Cisjordanie, le plan de « désengagement » prévoyait l’évacuation de quatre colonies dans le nord. Après l’abrogation par Gallant de la loi de désengagement pour le nord de la Cisjordanie mercredi, les colons israéliens sont désormais autorisés à retourner dans les colonies évacuées. Cela survient un an après que la Knesset a présenté un amendement à la loi sur le désengagement en mars 2023.

Le ministre israélien des Finances, Bezalel Smotrich, a également répondu en demandant au gouvernement de geler le transfert de toutes les recettes douanières palestiniennes collectées par Israël au nom de l’Autorité palestinienne. Smotrich a également appelé à une réunion des autorités des implantations en Israël pour faire progresser la construction de 10 000 logements supplémentaires et de trois colonies israéliennes illégales supplémentaires en Cisjordanie.

Israël tue 12 Palestiniens à Jénine raid

Les forces israéliennes ont tué 12 Palestiniens lors de l’une des invasions les plus violentes du camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, entre lundi et jeudi. Mondoweiss s’est entretenu avec plusieurs habitants de Jénine et des témoins oculaires.

Les Palestiniens tués étaient Osaid Jabarin, 51 ans, un chirurgien qui se rendait travailler à l’hôpital gouvernemental de Jénine, Basem Turkman, 53 ans, Muhammad Abu Amira, 50 ans, Allam Jaradat, 48 ans, Osama Hujeir, 16 ans, Mahmoud Hamadneh, 15 ans, Jihad Taleb, 37 ans, Mahmoud Qireini, 16 ans, Sami Qaisi, 18 ans, et Waseem Jaradat, 15 ans.

L’invasion a commencé mardi matin et s’est terminée dans les premières heures de jeudi. Des dizaines de véhicules blindés israéliens, appuyés par des bulldozers et des drones, sont entrés dans le camp de réfugiés de Jénine par différents côtés. Les troupes israéliennes ont détruit les rues au bulldozer et détruit les infrastructures civiles tandis que les soldats effectuaient des descentes dans les maisons et procédaient à des interrogatoires sur le terrain des habitants. Selon les médias locaux, le raid israélien a duré près de 40 heures.

Des milliers d’habitants ont fui le camp alors que les forces israéliennes imposaient un bouclage strict de la zone, interrogeant les résidents en fuite et arrêtant des dizaines de personnes. Pendant ce temps, de violents combats ont éclaté entre les forces israéliennes et les combattants de la résistance palestinienne, qui ont utilisé des engins explosifs de fabrication locale et des balles réelles contre la force d’invasion. Des sources médiatiques ont rapporté auprès des résidents locaux que trois véhicules blindés israéliens avaient été endommagés.

Alors que les forces israéliennes se retiraient de Jénine tôt jeudi, les familles palestiniennes ont commencé à retourner dans le camp au milieu des dégâts considérables causés aux infrastructures. La municipalité de Jénine a déclaré dans un communiqué que les pertes en infrastructures civiles dues à ce seul raid se sont élevées à huit millions de dollars.

Pour lire l’intégralité Mondoweiss rapport sur le raid de Jénine, cliquez ici.

Depuis le 7 octobre, Jénine est la cible des raids israéliens les plus violents en Cisjordanie depuis 2022. Les infrastructures du camp ont été largement endommagées par les bulldozers israéliens, notamment les réseaux d’électricité et d’eau, qui ont été arrachés plusieurs fois par des bulldozers israéliens. fois au cours de la dernière année. L’ampleur des destructions a conduit les habitants à appeler le camp « Petit Gaza ».

Avec le dernier massacre de Jénine, le nombre de Palestiniens tués par les forces israéliennes ou les colons depuis le 7 octobre s’élève à 519, selon le ministère palestinien de la Santé.

Étiquettes : , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *