Ajay Banga

« Tout ce travail contribue à un seul objectif : attirer davantage de capitaux du secteur privé dans les économies en développement pour générer un impact et créer des emplois », a déclaré Banga. Photo : Bloomberg

La Banque mondiale publiera davantage de données exclusives, notamment sur les défauts de paiement, à partir de la semaine prochaine, dans le cadre d'un effort visant à attirer davantage d'investissements du secteur privé dans les pays en développement, a déclaré le président de la Banque mondiale, Ajay Banga.

Banga, s'exprimant au Forum sur le développement de la Chine dimanche matin, a déclaré que le Groupe de la Banque mondiale avait mobilisé 41 milliards de dollars de capitaux privés pour les marchés émergents et levé 42 milliards de dollars supplémentaires auprès du secteur privé pour l'émission d'obligations l'année dernière, ces deux totaux devant être éclipsés. cette année.

Mais il a ajouté que davantage de progrès étaient nécessaires et que la banque prenait des mesures sur plusieurs fronts pour surmonter les obstacles qui freinent les investissements du secteur privé dans les économies en développement.

La croissance économique a ralenti dans les pays en développement, passant de 6 % à peine à 4 % en deux décennies, a déclaré Banga, soulignant que chaque point de pourcentage perdu entraînait 100 millions de personnes dans la pauvreté, tandis que les niveaux d'endettement augmentaient.

Banga a noté que les pays en développement sont également confrontés à un écart « inimaginable » entre 1,1 milliard de jeunes qui devraient entrer sur le marché du travail au cours de la prochaine décennie et la création d'emplois prévue de seulement 325 millions d'emplois.

Pour mieux comprendre les problèmes, la banque a convoqué un groupe de discussion composé de 15 dirigeants de sociétés de gestion d'actifs, de banques et d'opérateurs qui ont identifié des préoccupations telles que la certitude réglementaire, l'assurance contre les risques politiques et le risque de change, a-t-il expliqué.

La banque a déjà annoncé le mois dernier des réformes qui consolideront sa structure de garantie de prêts et d’investissements et tripleront ses garanties annuelles pour les porter à 20 milliards de dollars d’ici 2030.

À partir de la semaine prochaine, a déclaré Banga, la banque et un consortium d'institutions de développement commenceront également à publier des données sur la reprise du secteur privé par niveau de revenu des comtés, dans le but d'inspirer la confiance des investisseurs.

La Banque mondiale publiera également des données sur les défauts du secteur privé ventilées par notation de crédit, ainsi que des statistiques sur les défauts souverains et les taux de recouvrement remontant à 1985, a-t-il indiqué.

« Tout ce travail contribue à un seul objectif : attirer davantage de capitaux du secteur privé dans les économies en développement pour générer un impact et créer des emplois », a déclaré Banga.

L'ancien PDG de Mastercard a déclaré que la banque travaillait également sur un effort à plus long terme pour construire une plateforme de titrisation qui permettra aux fonds de pension et autres investisseurs institutionnels d'apporter plus facilement leurs 70 000 milliards de dollars sur les marchés émergents.

Regrouper de gros investissements standardisés en un seul paquet encouragerait des investissements significatifs à grande échelle, surmontant la mosaïque actuelle de petits prêts sur mesure dont chacun avait ses propres documents, risques et tarifs, a-t-il déclaré.

Le « parcours remarquable » de la Chine au cours des cinq dernières décennies témoigne de ce qui est possible, a déclaré Banga, soulignant que la Chine avait créé des centaines de millions d'emplois, réduit considérablement la pauvreté et réduit les émissions. Autrefois un emprunteur majeur de la Banque mondiale, la Chine est désormais l'un des plus grands donateurs de la banque, a-t-il ajouté.

Première publication: 24 mars 2024 | 23h35 IST

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *