• Giga Energy, basée à Houston, s'est associée à Exa Tech et Phoenix Global Resources pour extraire du bitcoin en Argentine.
  • La province de Mendoza abrite la deuxième plus grande réserve de gaz de schiste au monde.
  • Sur le petit site pilote, Giga transforme le méthane autrement gaspillé en énergie utilisée pour alimenter les plates-formes minières Bitcoin.

Brent Whitehead et Matt Lohstroh devant la première unité qu'ils ont construite dans l'est du Texas.

Matt Lohstroh

La province argentine de Mendoza est célèbre pour ses vignobles et ses Malbecs corsés. Mais cette région viticole populaire située au pied des Andes abrite également la deuxième plus grande réserve de gaz de schiste au monde, appelée Vaca Muerta, qui se traduit par « vache morte ».

Pour deux mineurs de Bitcoin basés au Texas, le gisement pétrolier offre une ressource de rêve : l’énergie gaspillée.

Brent Whitehead et Matt Lohstroh, tous deux diplômés de la Texas A&M University, exploitent des bitcoins dans les champs pétrolifères de l'est du Texas depuis 2019. C'est à ce moment-là qu'ils ont fondé Giga Energy dans le but de prendre du gaz naturel torché et de le transformer en électricité pour exploiter des mines de bitcoins. , qui sont notoirement assoiffés de pouvoir.

Mardi, Giga a annoncé sa première incursion en Argentine, après une expansion aux États-Unis et à Shanghai. La société s'associe à Phoenix Global Resources, une société pétrolière et gazière opérant à Mendoza, et à la société de services informatiques Exa Tech pour lancer une mine de bitcoins de deux mégawatts au-dessus de Vaca Muerta.

Le système de Giga consiste à placer un conteneur d'expédition rempli de milliers de mineurs de bitcoins sur un puits de pétrole, puis à détourner le gaz naturel vers des générateurs, qui convertissent le gaz en électricité utilisée pour alimenter les mineurs. Le processus réduit les émissions d’équivalent CO2 d’environ 63 % par rapport au torchage continu – ou à la combustion – de gaz inutilisé, selon une étude de Crusoe Energy Systems, basée à Denver. Cela transforme également l’énergie gaspillée en un atout précieux pour les producteurs de pétrole.

« En capturant le gaz naturel échoué pour alimenter des centres de données modulaires destinés à l'informatique à forte consommation d'énergie, Giga contribue activement à la réduction des émissions mondiales de méthane », a déclaré Whitehead à CNBC dans une interview. Whitehead est issu d'une longue lignée de « chats sauvages », terme utilisé pour décrire ceux qui s'engagent dans des forages exploratoires à haut risque.

Sur le petit site pilote en Argentine, Exa Tech assure les opérations au sol, Phoenix Global fournit le gaz et Giga fournit les équipements.

Opération minière de Bitcoin dans le prolifique champ pétrolier argentin.

ExaTech

L'exploitation minière de Bitcoin est particulièrement lucrative chaque fois qu'il y a un marché haussier dans la crypto-monnaie, ce qui rend les conditions actuelles du marché particulièrement propices à une construction. Le Bitcoin a grimpé de 170 % au cours des six derniers mois, atteignant récemment plusieurs sommets de prix sans précédent, un rallye déclenché en partie par l'optimisme entourant le lancement de fonds négociés en bourse au comptant Bitcoin aux États-Unis.

Le boom a contribué à soutenir le cours des actions des mineurs de Bitcoin cotés en bourse. La valeur de Riot Platforms a plus que quadruplé l’année dernière. CleanSpark a plus que quintuplé en 2023 et a encore augmenté de 112 % cette année. Cipher Mining a grimpé de plus de 600 % l’année dernière et a gagné 27 % en 2024.

Lohstroh a déclaré à CNBC que Giga avait généré plus de 10 millions de dollars de revenus jusqu'à présent ce trimestre. Ce n'est pas la seule société minière qui voit des opportunités en Argentine, qui se classe au 12e rang sur la liste des principaux émetteurs mondiaux de méthane, selon les données de la Banque mondiale.

Crusoe, qui aide les compagnies pétrolières comme ExxonMobil à convertir le gaz de torchère en une ressource utile, a contribué au lancement d'une mine de bitcoins à Vaca Muerta en juin, dans le cadre d'un effort continu visant à réduire le gaspillage énergétique et les impacts environnementaux du torchage du gaz naturel.

La mine de Giga est intentionnellement petite au départ et n'a pas encore vocation à être rentable. L’entreprise veut d’abord s’assurer qu’elle pourra importer avec succès tous les équipements nécessaires avant de développer l’opération. La mine est en test depuis décembre et Lohstroh estime que le site a extrait entre 200 000 et 250 000 dollars de bitcoins.

Giga prévoit que la mine devrait réduire les émissions de CO2 d'environ 180 000 tonnes par an dans l'installation en amont. Le site est également conçu pour vendre tout excédent d’électricité au réseau argentin afin de générer des revenus et de réduire les redondances opérationnelles.

Opération minière de Bitcoin dans le prolifique champ pétrolier argentin.

ExaTech

Il est utile que le Bitcoin ne soit pas difficile à vendre dans un pays dont les résidents sont depuis longtemps confrontés à l'instabilité économique et aux fluctuations monétaires brutales.

Les chiffres officiels du gouvernement montrent que l'inflation annuelle a atteint 211 % en 2023, le plus haut depuis 32 ans, érodant encore davantage le pouvoir d'achat du pays. Aujourd’hui, 2 Argentins sur 5 vivent dans la pauvreté.

Vitalik Buterin, le co-créateur d'Ethereum, a précédemment déclaré à CNBC que les cas d'utilisation de la cryptographie étaient bien plus nombreux en Argentine que dans de nombreuses autres régions du monde, notant qu'il avait trouvé des cafés acceptant le bitcoin et l'éther.

Lorsque j'ai visité l'Argentine à la fin de 2021, beaucoup de gens utilisaient la crypto, beaucoup de gens aimaient la crypto », a déclaré Buterin. « J'ai littéralement été reconnu dans les rues de Buenos Aires plus souvent qu'à San Francisco. »

Le président argentin, Javier Milei, a déclaré lors du Forum économique mondial en janvier que la « thérapie de choc » était le seul moyen de résoudre la profonde crise à laquelle est confronté son pays. Une tactique consistait à dévaluer la monnaie nationale de 50 % dans le but de freiner l’inflation. Milei, qui a pris ses fonctions de président en décembre, a adopté le Bitcoin et a proposé de dollariser l'économie, ainsi que d'abolir la banque centrale et de privatiser le système de retraite.

« Nous avons commencé cela avant que Milei n'entre en fonction », a déclaré Lohstroh. « Je pense qu'il est assez intéressant qu'en même temps, nous mettions cet équipement en ligne dans la région, à mesure qu'il se dollarise et devient plus stable et qu'il génère de réels investissements dans l'économie. »

Federico Brom, directeur du développement commercial d'Exa Tech, affirme que l'Argentine a « fondamentalement interdit les importations » afin de protéger sa monnaie. Cela pourrait constituer un obstacle au développement de l’activité minière de Bitcoin.

Pourtant, Brom a déclaré qu'il avait constaté « beaucoup de soutien, beaucoup de battage médiatique et beaucoup d'intérêt » pour ce qu'ils proposent.

Ne manquez pas ces histoires de CNBC PRO :

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *