L’ONU arrête toute distribution de nourriture à Rafah après une pénurie de fournitures dans la ville de Gaza

22 views 5:18 pm 0 Comments mai 21, 2024

LE CAIRE (AP) — Les Nations Unies déclarent avoir suspendu la distribution de nourriture dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, en raison du manque de fournitures et de l’insécurité. Il a également indiqué qu’aucun camion d’aide n’était entré via un quai installé par les États-Unis pour les livraisons par voie maritime au cours des deux derniers jours.

L’ONU n’a pas précisé combien de personnes restent à Rafah après que l’armée israélienne a lancé une attaque intensifiée là-bas le 6 mai, mais il semble qu’il y en ait plusieurs centaines de milliers.

Abeer Etefa, porte-parole du Programme alimentaire mondial de l’ONU, a averti que « les opérations humanitaires à Gaza sont sur le point de s’effondrer ». Si la nourriture et d’autres fournitures ne reprennent pas leur entrée à Gaza « en quantités massives, des conditions proches de la famine se propageront », a-t-elle déclaré.

La principale agence pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, a annoncé mardi la suspension des distributions à Rafah dans un post sur X, sans plus de détails.

Etefeh a déclaré que le PAM avait également arrêté la distribution à Rafah après avoir épuisé ses stocks. Il continue de distribuer des repas chauds dans le centre de Gaza et des « distributions limitées » de colis alimentaires réduits dans le centre de Gaza, mais « les stocks de colis alimentaires s’épuiseront d’ici quelques jours », a-t-elle déclaré.

Etefa a déclaré que 10 camions sont entrés vendredi par le quai fabriqué aux États-Unis et ont été transportés vers son entrepôt dans le centre de Gaza. Mais samedi, une livraison de 11 camions a été stoppée par des foules de Palestiniens qui prenaient des fournitures, et seuls cinq camions sont parvenus à l’entrepôt. Aucune autre livraison n’est venue du quai dimanche ou lundi, a-t-elle déclaré.

L’arrivée de l’aide à Gaza via les deux principaux points de passage dans le sud s’est presque arrêtée au cours des deux dernières semaines depuis qu’Israël a lancé une incursion à Rafah le 6 mai, promettant d’extirper les combattants du Hamas. Les troupes ont pris le contrôle du passage de Rafah vers l’Egypte, qui est fermé depuis. Depuis le 10 mai, seulement une trentaine de camions sont arrivés à Gaza via le passage voisin de Kerem Shalom en provenance d’Israël, car les combats rendent difficile l’accès des travailleurs humanitaires, selon l’ONU.

CECI EST UNE DERNIÈRE MISE À JOUR. L’histoire antérieure d’AP suit ci-dessous.

JERUSALEM (AP) — Israël a cherché mardi à contenir les retombées d’une demande du procureur en chef du plus haut tribunal mondial pour les crimes de guerre pour mandats d’arrêt contre les dirigeants israéliens et du Hamasune décision soutenue par trois pays européens, dont la France, alliée clé.

La Belgique, la Slovénie et la France ont chacune déclaré lundi qu’elles soutenaient la décision du procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, qui accusait le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son ministre de la Défense et trois dirigeants du Hamas. des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dans la bande de Gaza et en Israël.

Même si personne ne risque d’être arrêté de manière imminente, cette annonce renforce l’isolement mondial d’Israël à un moment où le pays fait face à des critiques croissantes, même de la part de ses alliés les plus proches, à propos de la guerre à Gaza. Le soutien aux mandats d’arrêt de trois pays de l’Union européenne révèle également les divisions dans l’approche occidentale à l’égard d’Israël.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, s’est rendu en France mardi en réponse, et ses réunions là-bas pourraient donner le ton sur la manière dont les pays géreront les mandats d’arrêt – s’ils sont finalement émis – et s’ils pourraient constituer une menace pour les dirigeants israéliens.

Israël bénéficie toujours du soutien de son principal allié, les États-Unis, ainsi que d’autres pays occidentaux qui se sont prononcés contre cette décision. Mais si les mandats sont émis, ils pourraient compliquer les voyages internationaux de Netanyahu et du ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, même s’ils ne courent aucun risque immédiat de poursuites car Israël lui-même est pas membre du tribunal.

Le procureur a également demandé des mandats d’arrêt contre les dirigeants du Hamas Yahya Sinwar, Mohammed Deif et Ismail Haniyeh. Le Hamas est déjà considéré comme un groupe terroriste international par l’Occident. On pense que Sinwar et Deif se cachent à Gaza. Mais Haniyeh, le chef suprême du groupe militant islamique, est basé au Qatar et voyage fréquemment dans la région. Le Qatar, comme Israël, n’est pas membre de la CPI.

Alors que les dirigeants israéliens acceptaient la décision du procureur, les violences se sont poursuivies dans la région, avec un raid israélien en Cisjordanie occupée tuant au moins sept Palestiniens, dont un médecin local, selon les responsables palestiniens de la santé.

Dans un communiqué lundi soir concernant les demandes de mandat d’arrêt, la France a déclaré qu’elle « soutient la Cour pénale internationale, son indépendance et la lutte contre l’impunité dans toutes les situations ».

« La France met en garde depuis de nombreux mois contre l’impératif d’un strict respect du droit international humanitaire et en particulier contre la nature inacceptable des pertes civiles dans la bande de Gaza et l’accès humanitaire insuffisant », indique le communiqué de la France, qui compte une importante communauté juive. et des relations commerciales et diplomatiques étroites avec Israël.

La guerre entre a commencé le 7 octobre, lorsque des militants dirigés par le Hamas est entré en Israël et a tué quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et a pris 250 otages. Khan a accusé les dirigeants du Hamas de crimes contre l’humanité, notamment d’extermination, de meurtre et de violence sexuelle.

Israël a répondu par une offensive qui a tué plus de 35 000 Palestiniens, selon le ministère de la Santé de Gaza, qui ne fait pas de distinction entre les non-combattants et les combattants dans son décompte. La guerre a déclenché une crise humanitaire qui a déplacé une grande partie de la population de l’enclave côtière et plongé certaines parties de celle-ci dans la famine, ce qu’Israël a utilisé comme « méthode de guerre », selon Khan.

La ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib a déclaré lundi dans un message sur la plateforme de réseau social X que « les crimes commis à Gaza doivent être poursuivis au plus haut niveau, quels que soient les auteurs ».

Netanyahu et d’autres dirigeants israéliens ont condamné la décision du procureur comme étant honteuse et antisémite. Le président américain Joe Biden a également fustigé le procureur et soutenu le droit d’Israël à se défendre contre le Hamas. Le Royaume-Uni a qualifié cette décision de « inutile », affirmant que la CPI n’a pas compétence dans cette affaire, tandis que la République tchèque, alliée d’Israël, a qualifié la décision de Khan d’« épouvantable et totalement inacceptable ».

UN un panel de trois juges décidera s’il convient d’émettre des mandats d’arrêt et d’autoriser la poursuite d’une affaire. Les juges mettent généralement deux mois pour prendre de telles décisions.

Les experts ont averti que tout mandat d’arrêt pourrait compliquer les relations entre Israël et même ses alliés qui ont condamné cette décision.

Yuval Kaplinsky, ancien haut responsable du ministère israélien de la Justice, a déclaré que les pays parties au tribunal seraient obligés d’arrêter Netanyahu ou Gallant s’ils s’y rendent, même s’il a déclaré que certains de ces pays pourraient trouver des failles juridiques qui pourraient les aider à éviter cela.

« Ils préféreraient que Netanyahu ne lui rende pas visite plutôt que de le voir se rendre à Londres et que le monde entier le regarde éviter son extradition », a déclaré Kaplinsky.

Depuis le début de la guerre, la violence a également a éclaté en Cisjordanie occupée.

Mardi, un raid israélien contre le camp de réfugiés de Jénine et la ville voisine de Jénine a tué au moins sept Palestiniens, selon le ministère palestinien de la Santé.

L’armée a déclaré que ses forces avaient frappé des militants au cours de l’opération, tandis que le groupe militant du Jihad islamique palestinien a déclaré que ses combattants avaient combattu les forces israéliennes.

Cependant, selon Wissam Abu Baker, directeur de l’hôpital gouvernemental de Jénine, le spécialiste en chirurgie du centre médical, Ossayed Kamal Jabareen, figurait parmi les morts. Il a été tué alors qu’il se rendait à son travail, a déclaré Abu Baker.

Jénine et le camp de réfugiés, considérés comme un foyer de militantisme, ont été cibles fréquentes des raids israéliensbien avant que la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza n’éclate.

Depuis le début de la guerre, près de 500 Palestiniens ont été tués dans les combats en Cisjordanie, dont beaucoup étaient des militants, ainsi que d’autres lançant des pierres ou des explosifs sur les troupes. D’autres personnes non impliquées dans les affrontements ont également été tuées.

Israël affirme qu’il réprime la montée du militantisme dans le territoire, soulignant une recrudescence des attaques des Palestiniens contre les Israéliens. Il a arrêté plus de 3 000 Palestiniens depuis le début de la guerre à Gaza.

Israël a conquis la Cisjordanie lors de la guerre du Moyen-Orient en 1967, ainsi que Jérusalem-Est, qu’il a ensuite annexée, et la bande de Gaza, dont il a retiré ses troupes et ses colons en 2005. Les Palestiniens recherchent ces territoires dans le cadre de leur futur État indépendant, dans l’espoir d’y parvenir. qui se sont atténués depuis le début de la guerre à Gaza.

___

Goldenberg a rapporté de Jérusalem. Les journalistes d’Associated Press Majdi Mohammed du camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, Jack Jeffery à Jérusalem, John Leicester à Paris et Jill Lawless à Londres ont contribué à ce rapport.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *