Orientation future du taux de change du RMB – Analyse – Revue Eurasie

14 views 7:00 am 0 Comments juillet 22, 2023
China Money Rmb Renbinbi Yuan Bank Note Chinese Currency

Par Wei Hongxu

Ces derniers temps, le taux de change du yuan chinois ou renminbi (RMB) a subi d’importantes fluctuations. Depuis fin juin, le RMB offshore par rapport au dollar est tombé en dessous de 7,2. Puis, début juillet, alors que l’indice du dollar américain baissait, le RMB a commencé à rebondir et est revenu au niveau de 7,15 le 14 juillet, tant sur le marché intérieur qu’à l’étranger.

Néanmoins, depuis cette semaine, après la publication des données économiques chinoises, le RMB a recommencé à se dévaluer, coïncidant avec le rebond de l’indice USD. Le 19 juillet, le taux de change du RMB est retombé au-dessus de 7,20. Sur le marché offshore, qui reflète les attentes des investisseurs internationaux, le RMB offshore par rapport au dollar américain est tombé consécutivement en dessous de 7,20, 7,21 et 7,22 le 19 juillet. Cette forte fluctuation est influencée par des facteurs externes comme le dollar, ainsi que par les attentes instables du marché à l’égard de l’économie chinoise. Dans cette situation, la tendance à court terme du taux de change du RMB semble avoir perdu son sens.

Le 20 juillet, la Banque populaire de Chine (PBoC) et l’Administration d’État des changes (SAFE) ont annoncé une augmentation du paramètre d’ajustement macroprudentiel pour le financement transfrontalier des entreprises et des institutions financières de 1,25 à 1,5, ce qui sera mise en œuvre le 20 juillet 2023. Cette politique indique que les autorités de régulation financière chinoises interviennent sur le marché des changes du RMB, entraînant un rebond substantiel du taux de change de la monnaie chinoise. Le matin du 20 juillet, le RMB onshore s’est approché de 7,16 et a atteint un sommet de 7,1620, soit un rebond significatif de plus de 600 points par rapport au cours de clôture de la veille. Le RMB offshore par rapport au dollar s’est également fortement apprécié, dépassant consécutivement les niveaux de 7,23, 7,22, 7,21, 7,20 et 7,19, avec un gain intrajournalier de plus de 500 points. La réaction du marché montre que les marchés onshore et offshore sont très sensibles à l’intervention politique de la PBoC et de la SAFE. Cela démontre également que la banque centrale chinoise possède toujours la capacité absolue d’influencer les prix du marché des changes dans des circonstances de flux de capitaux limités.

Sur la base des fluctuations du taux de change du RMB l’année dernière, on a assisté cette année à une nouvelle vague de dépréciation par rapport au dollar américain. Les raisons de cette récente dépréciation, comme le souligne le rapport sur les perspectives économiques et financières du troisième trimestre 2023 du China Banking Research Institute, peuvent être attribuées à trois facteurs : premièrement, la hausse à court terme de l’indice du dollar américain ; deuxièmement, l’écart grandissant des taux d’intérêt entre les États-Unis et la Chine ; et troisièmement, la fragilité de la reprise économique intérieure de la Chine et la faiblesse de la demande extérieure, qui ont affecté l’excédent du compte courant et de la balance des changes. Des facteurs externes et internes contribuent à cette situation. Les chercheurs d’ANBOUND ont également souligné que les changements dans les fondamentaux économiques de la Chine sont des facteurs importants affectant la fluctuation du taux de change du RMB. Malgré la légère reprise du taux de change de la monnaie chinoise début juillet, la forte baisse enregistrée au cours de la période récente est principalement due à la croissance économique plus faible que prévu au deuxième trimestre et au ralentissement de la croissance des exportations, ce qui indique l’étroite corrélation entre le la stabilité économique du pays et la stabilité du taux de change.

Il convient de noter que malgré la volatilité considérable du taux de change du RMB cette année, la PBoC n’est pas intervenue de manière significative sur le marché des changes, ce qui suggère une tolérance accrue à l’égard des fluctuations de la monnaie. La dernière fois que le paramètre d’ajustement macroprudentiel pour le financement transfrontalier a été relevé, c’était lors du précédent cycle de dépréciation du RMB l’année dernière. Cependant, les récents ajustements du taux de parité central de la monnaie ont conduit de nombreuses institutions de marché à croire que la PBoC a réintroduit des facteurs d’ajustement anticycliques, indiquant une tendance vers une direction indépendante du taux de parité central, détachée des changements du marché. Cela signifie que le prix du marché du taux de change du RMB s’approche ou dépasse le seuil de tolérance de la banque centrale, ce qui l’incite à agir et à intervenir. Sur la base des cycles précédents, malgré des fluctuations plus importantes sur le marché offshore, son ampleur limitée le maintient sous le contrôle de la PBoC, l’empêchant de devenir incontrôlable. Compte tenu du marché intérieur plus contraint, la PBoC continue de jouer un rôle décisif dans la stabilisation du taux de change du yuan.

Récemment, le gouverneur de la Banque populaire de Chine, Yi Gang, a également mentionné que la politique des taux d’intérêt et la politique des taux de change ne sont pas parallèles, les taux d’intérêt étant au cœur de la politique, tandis que le taux de change est déterminé par le marché sous l’influence de la politique des taux d’intérêt. Yi a souligné que la réglementation de la politique monétaire devrait donner la priorité aux objectifs nationaux et choisir des politiques optimales telles que les taux d’intérêt pour atteindre les objectifs nationaux, ainsi que créer un environnement favorable pour que le taux de change soit déterminé par le marché. Cela implique également que la trajectoire du taux de change du RMB ne s’écartera pas de l’état d’équilibre pendant une période prolongée.

Dans la situation actuelle, la banque centrale se montre prudente quant à ses interventions sur le marché. D’un côté, il s’attend à ce que le marché s’autorégule, et de l’autre, il s’inquiète d’éventuelles sorties excessives de capitaux. Compte tenu de l’existence d’un mécanisme de taux de change faussé, les flux de capitaux transfrontaliers sont inévitables. Par conséquent, les chercheurs d’ANBOUND estiment que l’adoption par la PBoC d’une politique de taux de change flexible vise à assurer la stabilité du marché intérieur et à trouver un équilibre entre les flux de capitaux et les fluctuations des taux de change. Toutefois, cette stratégie dépend de la stabilité de l’économie chinoise et des attentes futures. En supposant que l’économie poursuive sa reprise régulière au second semestre, il est peu probable que les fluctuations à court terme du taux de change du RMB aient un impact majeur sur sa tendance à long terme vers un retour à l’équilibre.

Malgré les importantes fluctuations actuelles du taux de change du RMB dans un contexte d’incertitudes croissantes, une vision plus large et à long terme suggère qu’il est peu probable que la monnaie connaisse une dépréciation substantielle en raison de l’influence de politiques monétaires nationales stables. De plus, avec le ralentissement de l’économie mondiale et la persistance de l’inflation, le RMB devrait maintenir une tendance à l’appréciation à long terme. Toutefois, ces perspectives dépendent de la reprise économique de la Chine et du degré d’internationalisation du RMB.

Conclusion finale de l’analyse :

À court terme, le taux de change du RMB a connu des fluctuations accrues influencées par des facteurs tels que l’évolution du dollar américain, les conditions économiques de la Chine et les changements de politique. Ces fluctuations restent du ressort des autorités de régulation financière. Néanmoins, la banque centrale chinoise ne peut pas contrôler totalement le marché et doit encore s’ajuster selon des principes économiques. Le fondement de la stabilité du taux de change repose sur la stabilité de l’économie nationale. La volatilité à court terme du taux de change n’affecte pas sa tendance à long terme vers un retour à un équilibre raisonnable.

Wei Hongxu est chercheur à ANBOUND

Étiquettes : , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *