Swap de devises durement appliqué, taxation multiple à revoir – Tinubu

6 views 7:00 am 0 Comments mai 30, 2023

Le discours prononcé par le président Bola Tinubu peu après son investiture lundi

L’idée nigériane Mes concitoyens, je me tiens devant vous avec l’honneur d’assumer le mandat sacré que vous m’avez confié. Mon amour pour cette nation est éternel. Ma confiance en son peuple, inébranlable. Et ma foi en Dieu Tout-Puissant, absolue. Je sais que Sa main fournira la force morale et la clarté d’objectif nécessaires dans les cas où nous semblons avoir atteint les limites de nos capacités humaines.

Cette journée est audacieuse et majestueuse mais lumineuse et pleine d’esprit, tout comme notre précieuse nation.

En tant que nation, nous avons décidé depuis longtemps de sortir de l’obscurité de la nuit pour ouvrir la voie à un espoir national renouvelé.

La question que nous nous posons désormais est de savoir si nous devons rester fidèles au travail inhérent à la construction d’une société meilleure ou nous retirer dans l’ombre de notre potentiel non exploité.

Pour moi, il n’y a qu’une seule réponse. Nous sommes une trop grande nation et un peuple trop ancré pour nous priver de notre plus belle destinée.

Le parcours de cette nation a été façonné par les prières de millions de personnes et par les sacrifices collectifs de nous tous.

Nous avons enduré des difficultés qui auraient fait s’effondrer d’autres sociétés.

Pourtant, nous avons assumé le lourd fardeau d’arriver à ce moment SUBLIME où la perspective d’un avenir meilleur fusionne avec notre capacité améliorée à créer cet avenir.

À la surprise de beaucoup, mais pas de nous-mêmes, nous avons établi plus fermement ce pays en tant que démocratie, tant en paroles qu’en actes.

La transition pacifique d’un gouvernement à un autre est désormais notre tradition politique. Ce transfert symbolise notre confiance en Dieu, notre foi durable dans la gouvernance représentative et notre croyance en notre capacité à remodeler cette nation pour en faire la société qu’elle a toujours été censée être.

Permettez-moi ici de dire quelques mots à mon prédécesseur, le président Muhammadu Buhari. Monsieur le Président, vous avez été un leader honnête et patriotique qui a fait de son mieux pour la nation que vous aimez. Sur une note plus personnelle, vous êtes un partenaire et un ami digne. Que l’Histoire vous soit douce.

Pendant de nombreuses années, les détracteurs du Nigeria ont propagé la rumeur selon laquelle notre nation allait se briser, voire périr.

Pourtant, nous y sommes. Nous avons parfois trébuché, mais notre résilience et notre diversité nous ont permis de continuer.

Nos fardeaux peuvent parfois nous faire plier, mais ils ne nous briseront jamais.

Au lieu de cela, nous nous présentons comme la nation la plus peuplée d’Afrique et comme le meilleur espoir et le plus fervent champion de la race noire.

En tant que citoyens, nous déclarons, en tant que peuple uni et dévoué à une cause nationale unifiée, que tant que ce monde existera, le Nigeria existera.

Aujourd’hui, le Destin et le Destin s’unissent pour remettre le flambeau du progrès humain entre nos mains. Nous n’osons pas le laisser échapper.

Nous levons haut ce flambeau pour qu’il brille dans chaque foyer et dans chaque cœur qui se dit Nigérian. Nous maintenons ce rayon en l’air parce qu’il éclaire notre chemin avec compassion, fraternité et paix. Que cette grande lumière ne s’éteigne jamais.

Notre administration gouvernera en votre nom mais ne gouvernera jamais sur vous. Nous nous consulterons et dialoguerons, mais nous ne dicterons jamais. Nous nous adresserons à tous, mais ne rabaisserons jamais une seule personne pour avoir des opinions contraires aux nôtres.

Nous sommes ici pour réparer et guérir davantage cette nation, pas pour la déchirer ou la blesser.

Dans cette optique, puis-je faire quelques commentaires concernant les élections qui nous ont amenés à ce stade. Ce fut une compétition âprement disputée. Et c’était aussi assez gagné. Depuis l’avènement de la Quatrième République, le Nigeria n’a pas organisé d’élections de meilleure qualité.

Le résultat reflète la volonté du peuple. Toutefois, ma victoire ne me rend pas plus Nigérian que mes adversaires. Cela ne les rend pas non plus moins patriotes.

Ils seront à jamais mes compatriotes. Et je les traiterai comme tels. Ils représentent des groupes et des préoccupations importants que la sagesse ne peut ignorer.

Ils ont porté leurs préoccupations devant les tribunaux. Demander réparation est leur droit et je défends pleinement l’exercice de ce droit. C’est l’essence même de l’État de droit.

Il y a plus de soixante ans, nos pères fondateurs ont fait preuve de courage pour placer le Nigeria sur la carte en tant que nation indépendante.

Nous ne devons jamais laisser le travail de ceux qui nous ont précédés se faner en vain, mais plutôt s’épanouir et produire une réalité meilleure.

Passons à la prochaine grande étape du voyage qu’ils ont commencé et auquel ils ont cru.

Aujourd’hui, réaffirmons notre engagement à placer le Nigeria dans nos cœurs en tant que foyer indispensable pour chacun d’entre nous, quels que soient nos croyances, notre appartenance ethnique ou notre lieu de naissance.

Mes supporters, je vous remercie. À ceux qui ont voté autrement, je tends la main par-delà les clivages politiques. Je vous demande de l’appréhender dans l’affinité nationale et la fraternité. Pour moi, la coloration politique s’est estompée. Tout ce que je vois, ce sont des Nigérians.

Puissions-nous défendre ces notions appropriées et excellentes comme le nouvel idéal nigérian.

L’idéal nigérian dont je parle est plus qu’une simple amélioration des statistiques économiques et autres. Ces choses sont importantes ; mais ils ne pourront jamais transmettre la plénitude de notre histoire.

Notre mission est d’améliorer notre mode de vie de manière à nourrir notre humanité, à encourager la compassion les uns envers les autres et à récompenser dûment nos efforts collectifs pour résoudre les maux sociaux qui cherchent à nous diviser.

Notre constitution et nos lois nous donnent une nation sur papier. Nous devons travailler plus dur pour donner vie à ces nobles documents en renforçant les liens de collaboration économique, de cohésion sociale et de compréhension culturelle. Développons un sentiment commun de justice et d’équité.

Le Sud ne doit pas seulement rechercher le bien pour lui-même, mais doit comprendre que ses intérêts sont servis lorsque le Nord reçoit du bien. Le Nord doit voir le Sud de la même manière.

Que ce soit dans les ruisseaux sinueux du delta du Niger, dans l’immensité de la savane du nord, dans les salles de réunion de Lagos, dans la capitale animée d’Abuja ou dans les marchés animés d’Onitsha, vous êtes tous mon peuple. En tant que président, je servirai avec préjugé envers personne, mais avec compassion et amitié envers tous.

Dans les jours et semaines à venir, mon équipe détaillera publiquement les aspects clés de notre programme. Aujourd’hui, permettez-moi de décrire en termes généraux quelques initiatives qui définissent notre concept de bonne gouvernance progressiste dans la poursuite de l’idéal nigérian :

Les principes qui guideront notre administration sont simples :

Le Nigeria sera gouverné de manière impartiale conformément à la constitution et à l’État de droit.

Nous défendrons la nation contre la terreur et toutes les formes de criminalité qui menacent la paix et la stabilité de notre pays et de notre sous-région.

Nous remodelerons notre économie pour favoriser la croissance et le développement grâce à la création d’emplois, à la sécurité alimentaire et à la fin de l’extrême pauvreté.

Dans notre administration, les femmes et les jeunes occuperont une place importante.

Notre gouvernement continuera de prendre des mesures proactives telles que la promotion d’une culture du crédit pour décourager la corruption tout en renforçant l’efficacité et l’efficience des diverses agences anti-corruption.

Sécurité

La sécurité doit être la priorité absolue de notre administration car ni la prospérité ni la justice ne peuvent prévaloir dans un contexte d’insécurité et de violence.

Pour lutter efficacement contre cette menace, nous réformerons à la fois notre doctrine de sécurité et son architecture.

Nous investirons davantage dans notre personnel de sécurité, ce qui signifie plus qu’une augmentation de leurs effectifs. Nous fournirons une meilleure formation, un meilleur équipement, une meilleure solde et une meilleure puissance de feu.

L’économie

Sur le plan économique, nous visons une croissance plus élevée du PIB et une réduction significative du chômage.

Nous avons l’intention d’y parvenir en suivant les étapes suivantes :

Premièrement, une réforme budgétaire stimulant l’économie sans engendrer d’inflation sera instituée.

Deuxièmement, la politique industrielle utilisera toute la gamme de mesures fiscales pour promouvoir l’industrie manufacturière nationale et réduire la dépendance à l’égard des importations.

Troisièmement, l’électricité deviendra plus accessible et abordable tant pour les entreprises que pour les foyers. La production d’électricité devrait presque doubler et les réseaux de transport et de distribution améliorés. Nous encouragerons également les États à développer des sources locales.

J’ai un message pour nos investisseurs, locaux et étrangers : notre gouvernement examinera toutes leurs plaintes concernant la taxation multiple et diverses inhibitions anti-investissement.

Nous veillerons à ce que les investisseurs et les entreprises étrangères rapatrient chez eux leurs dividendes et leurs bénéfices durement gagnés.

Emplois

Mon administration doit créer des opportunités significatives pour nos jeunes. Nous honorerons notre engagement de campagne consistant à créer un million d’emplois dans l’économie numérique.

Notre gouvernement travaillera également avec l’Assemblée nationale pour élaborer un projet de loi omnibus sur l’emploi et la prospérité. Ce projet de loi donnera à notre administration la marge de manœuvre politique nécessaire pour se lancer dans des améliorations des infrastructures à forte intensité de main-d’œuvre, encourager l’industrie légère et fournir de meilleurs services sociaux aux pauvres, aux personnes âgées et aux personnes vulnérables.

Agriculture

Les revenus ruraux seront garantis par des bourses de matières premières garantissant des prix minimaux pour certaines cultures et produits animaux. Un programme national de stockage et d’autres installations visant à réduire la détérioration et les déchets sera entrepris.

Des pôles agricoles seront créés dans tout le pays pour augmenter la production et se lancer dans la transformation à valeur ajoutée. Le secteur de l’élevage sera initié aux meilleures pratiques modernes et aux mesures prises pour minimiser les conflits éternels concernant les ressources en terres et en eau dans ce secteur.

Grâce à ces actions, la nourriture deviendra plus abondante mais moins coûteuse. Les agriculteurs gagneront plus tandis que le Nigérian moyen paiera moins.

Infrastructure

Nous poursuivrons les efforts de l’administration Buhari en matière d’infrastructures. Les progrès vers des réseaux nationaux de routes, de chemins de fer et de ports doivent bénéficier d’une attention prioritaire.

Subvention au carburant

Nous saluons la décision de l’administration sortante de supprimer progressivement le régime de subventions pétrolières qui favorise de plus en plus les riches plutôt que les pauvres. La subvention ne peut plus justifier ses coûts toujours croissants suite à l’assèchement des ressources. Nous devons plutôt réorienter les fonds vers de meilleurs investissements dans les infrastructures publiques, l’éducation, les soins de santé et les emplois qui amélioreront matériellement la vie de millions de personnes.

MPolitique onétaire

La politique monétaire a besoin d’un grand ménage. La Banque centrale doit œuvrer en faveur d’un taux de change unifié. Cela détournera les fonds de l’arbitrage vers des investissements significatifs dans les usines, les équipements et les emplois qui alimentent l’économie réelle.

Les taux d’intérêt doivent être réduits pour accroître les investissements et les achats des consommateurs de manière à soutenir l’économie à un niveau plus élevé.

Quels que soient les mérites de son concept, le swap de devises a été appliqué trop durement par la CBN étant donné le nombre de Nigérians non bancarisés. La politique sera revue. En attendant, mon administration considérera les deux monnaies comme ayant cours légal.

Police étrangère

Compte tenu du monde dans lequel nous vivons, permettez-moi quelques commentaires concernant la politique étrangère.

La crise au Soudan et le renoncement à la démocratie de plusieurs pays de notre voisinage immédiat sont une préoccupation pressante.

À ce titre, mon principal objectif de politique étrangère doit être la paix et la stabilité de la sous-région ouest-africaine et du continent africain. Nous travaillerons avec la CEDEAO, l’UA et les partenaires volontaires de la communauté internationale pour mettre fin aux conflits existants et en résoudre de nouveaux.

Alors que nous maîtrisons les menaces à la paix, nous devons également réorganiser notre politique étrangère pour diriger plus activement la quête régionale et continentale de prospérité collective.

Conclusion

C’est le jour le plus fier de ma vie. Mais ce jour ne m’appartient pas. Il vous appartient, peuple du Nigeria.

Ce jour-là, le Nigeria affirme la place qui lui revient parmi les grandes démocraties du monde. Là, le Nigeria résidera pour toujours.

Le cours de notre passé et la promesse de l’avenir nous ont amenés à ce moment exceptionnel.

Dans cet esprit, je vous demande de vous joindre à moi pour faire du Nigeria une nation et une démocratie plus parfaites, de telle sorte que l’idéal nigérian devienne et reste à jamais la réalité nigériane.

En toute confiance en nos capacités, je déclare que ces choses sont à notre portée immédiate car je m’appelle Bola Ahmed Tinubu et je suis le président de la République fédérale du Nigéria.

Que Dieu vous bénisse et qu’il bénisse notre terre bien-aimée.

Étiquettes : , , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *